Fi Network

Quelle sera la mémoire du 13 novembre ?

14.07.2017 Ruslan Nurislamov

Baptisé « 13-Novembre », un vaste programme de recherche sur le thème de la construction de la mémoire vise à recueillir et analyser les témoignages de 1 000 personnes touchées de près ou de loin par les attentats de Paris, à plusieurs années d’intervalle. L’historien Denis Peschanski et le neuropsychologue Francis Eustache nous expliquent les objectifs de ce programme.

Comment vous est venue l’idée du projet « 13 Novembre » ?
Denis Peschanski1 :
 En tant que chercheurs, Francis Eustache et moi-même sommes tous deux directement intéressés par cette thématique de la construction de la mémoire, lui comme neuropsychologue et moi comme historien. Nous sommes d’ailleurs partie prenante d’une plateforme technologique sur ce thème, Matrice2, qui traite des mémoires de la Seconde Guerre mondiale et du 11 septembre 2001. Pourtant, après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, comme après ceux de janvier, nous avons d’abord eu la même réaction que tous les Français : l’incrédulité, l’émotion… Mais pas la sidération. Nous nous sommes retrouvés dans l’appel d’Alain Fuchs, le président du CNRS, à la communauté scientifique quelques jours après les attentats : que pouvait-on faire, en tant que scientifiques, face à cet événement qui a ébranlé toute la communauté nationale ? Il y a quelque chose de l’ordre de la mission citoyenne du chercheur dans le programme « 13 Novembre ».